3.12.16

Hongrie 1956. Une révolution de la jeunesse


Philippe Alcoy

Dans le chapitre « Place à la Jeunesse ! Place aux femmes travailleuses » du Programme de transition, Léon Trotsky écrivait : « Seuls l’enthousiasme frais et l’esprit offensif de la jeunesse peuvent assurer les premiers succès dans la lutte ; seuls ces succès peuvent faire revenir dans la voie de la révolution les meilleurs éléments de la vieille génération. Il en fut toujours ainsi, il en sera toujours ainsi ». Non seulement la révolution des conseils ouvriers de 1956 en Hongrie n’a pas échappé à cette règle, mais elle a été un exemple formidable de ce rôle fondamental et héroïque de la jeunesse.

État Espagnol. Un journaliste d’un média alternatif risque 8 ans de prison. Interview


Nous avons interviewé Boro, journaliste du site web alternatif de l’État Espagnol La Haine qui nous raconte la répression que lui-même et d’autres médias alternatifs subissent de la part de l’État. La Haine, qui existe depuis 16 ans, se base essentiellement dans le Pays Basque et travaille avec des mouvements sociaux, avec des mouvements anticapitalistes, en relayant leurs luttes.

Propos recueillis par Philippe Alcoy

2.12.16

Merkel comme « rempart de la démocratie » et les contradictions de l’impérialisme allemand


Philippe Alcoy
 
Depuis l’élection de Trump aux Etats Unis, la vision de la chancelière allemande Angela Merkel comme rempart de la démocratie contre le « danger populiste » s’est répandu dans le monde, notamment en Europe où les risques politiques sont très grands. Mais en même temps, ce nouveau rôle de « modèle » et en même temps « guide » pour l’Allemagne et particulièrement pour Merkel, est en train d’exposer certaines des limites et contradictions de l’impérialisme allemand et de sa place dans le monde.

1.12.16

Trump, sa fortune et le mythe de la gouvernance pour "l’intérêt général"


Philippe Alcoy

Mercredi matin, le président nord-américain élu, Donald Trump, annonçait dans une série de messages sur Twitter qu’il quittait son « grand business afin de se consacrer entièrement à la gestion du pays pour que l’Amérique DEVIENNE GRANDE À NOUVEAU ! ». Il affirme faire cela pour éviter d’avoir des « conflits d’intérêts avec ses nombreux business ». Alors que cet acte pourrait être considéré comme une démonstration de « bonne volonté » pour éviter la corruption, en quoi tout cela révèle en réalité la crise du régime politique nord-américain ?

29.11.16

Monkey soldes. Ou comment l'aliénation de la société capitaliste nous renvoie à un état d'animalité



Philippe Alcoy 

Ce n'est pour en rire. Ce n'est pas pour en pleurer. Constater, comprendre. Le niveau d'aliénation dans la société capitaliste atteint des sommets impensables. C'est l'extase de la consommation dans un monde de misère et de pauvreté. C'est la réalisation de soi, dans un monde où des millions n'ont même pas de quoi manger. C'est le cynisme d'un système aberrant et absurde. Un système qui nous ramène à l'animalité. Un système l'individualisme, le "sauve qui peut", chacun pour sa peau. Un système qui encourage les comportements les plus bas, les plus violents, les plus destructeurs, avilissants. Les puissants, les exploiteurs, les riches n'ont pas besoin de participer de ce néfaste show. Ils regardent, ils se régalent, ils méprisent ces pauvres se tapant dessus. Mais ils adorent. Ils veulent plus de ça. C'est ce qui les arrange. C'est une victoire idéologique pour les capitalistes, les exploiteurs. Les exploités se battent entre eux pour acheter les produits qu'eux mêmes ont produit.

Mais la farce ne peut pas durer longtemps. Le spectacle doit continuer mais il ne durera éternellement. La misère guette à la porte de millions dans le monde. L'exploitation quotidienne nous détruit physiquement et psychologiquement. Des voix, les plus conscientes, s'élèvent déjà contre cet absurde, contre cette barbarie. Des individus refusent de voir l'humanité rétrogradée au stade d'animalité. Des gens se battent déjà. La société bâtie par ce système est plus que jamais une cage, grise et sale. Insupportable. Mais elle craque. Il y a des brèches, des fissures. Elle n'explosera pas toute seule. Rien de bon ne viendra tout seul. Et c'est pour cela que nous devons être des centaines de millions à mettre fin à tout ce monde barbare ; nous serons des centaines de million, des milliards à le faire.

L'humanité est belle, merveilleuse. Notre planète est incroyable, puissante. La nature épatante. Nous n'avons pas besoin de vivre dans ce carcan totalitaire. Dans la grisaille. Nous avons juste besoin de profiter de ce monde et de cette vie. Détruisons les monstres que l'humanité elle-même a créés, pour pouvoir enfin profiter de l'humanité, de notre planète. On les aura et notre victoire sera grandiose.

Un candidat riche pour les riches. François Fillon, l’anti "bling-bling" ?

 
Phillipe Alcoy
 
Conservateur, austère, mesuré dans ses gestes et ses actes. C’est la réputation de François Fillon. Représentant de la bourgeoisie traditionnelle, conservatrice, catholique. Pas d’attitudes « nouveau riche » chez M. Fillon. Notable de province. Irréprochable, diront certains. Vraiment ?

22.11.16

Hongrie 1956. La révolution écrasée dans le feu et le sang par l’armée soviétique


Philippe Alcoy

Si l’agitation restait forte en Hongrie vers la fin du mois d’octobre 1956, l’enthousiasme parmi les ouvriers, la jeunesse et les masses l’était tout autant. Après de durs et héroïques combats contre la première intervention de l’armée soviétique, les insurgés avaient réussi à imposer Imre Nagy à la tête du gouvernement, à chasser les dirigeants staliniens les plus notoires de la tête du parti et des postes-clés du gouvernement, ainsi que le retrait des troupes soviétiques. Tout semblait indiquer que les dirigeants staliniens du Kremlin avaient accepté d’avancer dans une « solution négociée » comme en Pologne avec Gomulka. Cependant, rapidement, les travailleurs et les masses hongroises allaient dramatiquement constater tout le contraire.

Que dit la presse internationale sur la primaire de la droite française ?


Philippe Alcoy

La primaire de la droite française a pris des dimensions qui débordent non seulement les frontières politiques, dans le sens où même des sympathisants de gauche la suivent et y ont même pris part, mais aussi les frontières hexagonales. En effet, après le Brexit et la victoire de Donald Trump aux États-Unis, beaucoup affirment que la France pourrait être le prochain théâtre d’un « tremblement politique » avec une éventuelle victoire de Marine Le Pen aux élections présidentielles de l’année prochaine. C’est pour cette raison que la presse internationale n’a pas manqué de commenter le résultat du premier tour de la primaire à droite.

21.11.16

Poème. « Qu’est-ce que le socialisme ? » (Leszek Kolakowski)


Je reproduit ci-dessous le poème « Qu’est-ce que le socialisme ? » du philosophe polonais Leszek Kolakowski. Le texte est devenu très populaire en 1956 au cours de la vague de contestation du stalinisme en Pologne et en Hongrie. Kalakowski décrit merveilleusement et avec un grand talent la société sous le stalinisme. Il s’agit également d’une expression du mécontentement et de l’état d’esprit des intellectuels à l’époque. En effet, ceux-ci ainsi que les étudiants joueront un rôle fondamental dans les premiers moments des mouvements contestataires en Pologne et notamment en Hongrie. Un grand exemple d’unité entre les intellectuels et les ouvriers en lutte pour le socialisme.

14.11.16

Victoires « pro-russes » en Bulgarie et en Moldavie. Le retour en force de Poutine en Europe de l’Est ?


Philippe Alcoy

Dans d’autres circonstances, ces résultats électoraux auraient attiré beaucoup moins l’attention de la presse occidentale. Dans d’autres circonstances. Car la situation internationale est devenue si sensible aux changements de gouvernement, si imprévisible, si agitée, qu’une élection en Moldavie ou en Bulgarie prend une ampleur géopolitique démesurée. En effet, ce dimanche deux candidats présentés comme « pro-russes » ont remporté les élections présidentielles dans ces deux pays ce qui, dans le contexte actuel, inquiète les gouvernements impérialistes de l’UE. Après le Brexit et l’élection de Trump, assiste-t-on à un retour de l’influence russe en Europe de l’Est ?