2.8.16

« Peau noire, masques blancs ». Que vend-on dans une boutique de produits de beauté « Afro » ?


Philippe Alcoy

« Produits exotiques ». Il n’est pas rare de voir cette inscription sur la devanture de certains magasins. En général, il s’agit de produits alimentaires. Mais il existe aussi des produits de soin « exotiques » ou autrement dit pour les « gens exotiques ». Je suis entré dans un de ces magasins, une boutique qui vend des produits de beauté « afro ». Mais ce n’est pas avec ces fameux « produits » que je suis sorti : c’est avec un profond sentiment d’oppression.

26.7.16

Les vies des trans au Brésil. Prostitution, sexualité, identité de genre


Philippe Alcoy

Nous publions ci-dessous une vidéo extraite d’un reportage réalisé par Rodrigo Bertolotto pour le site brésilien UOL, sur la situation des personnes trans au Brésil. En effet, il s’agit de montrer les différents contours de la réalité de la vie des « femmes trans » ou « travestis », comme certaines se revendiquer en hommage aux premières activistes LGBT qui se sont battues contre la répression de la dictature brésilienne (1964-1985).

21.7.16

Après le coup d’Etat avorté, Erdoğan renforce son pouvoir autoritaire et antipopulaire



Philippe Alcoy

Il s’agit d’un fait majeur de la politique internationale. Ce qui se passe en Turquie actuellement n’est pas simplement une « affaire turque ». Le tournant autoritaire du président Recep Tayyip Erdogan aura des répercussions dans la région, déjà complètement bouleversée par les conflits armés, et bien au-delà. La classe ouvrière, la jeunesse, les secteurs populaires et la population kurde seront les premiers visés par les différentes mesures répressives. La solidarité avec nos frères et sœurs de classe en Turquie et la dénonciation des politiciens de « chez-nous » qui soutiennent le régime turc se pose de plus en plus comme une tâche centrale pour le mouvement ouvrier et les révolutionnaires des pays centraux en Europe.

8.7.16

Hongrie. Un référendum sur les quotas migratoires pour faire diversion


Philippe Alcoy
 
Encore un référendum en Europe. Cette fois en Hongrie, sur la politique de relocalisation de 160.000 réfugiés dans les différents pays de l’UE. Le premier ministre hongrois, Viktor Orban, qui depuis plusieurs mois est sur le devant de la scène pour « dénoncer » cette politique européenne, entend « donner la voix » aux électeurs sur la question. Il s’agit d’une politique démagogue visant à renforcer son pouvoir en interne, à dévier l’attention des vrais problèmes du pays et qui finit par renforcer la xénophobie, le racisme et le nationalisme dans le pays et au-delà.

4.7.16

Sanglant attentat à Bagdad. Une réponse de Daesh face à ses revers militaires ?


Philippe Alcoy
 
Il s’agit de l’un des plus sanglants attentats qui ont frappé l’Irak depuis l’invasion nord-américaine en 2003. Selon un bilan provisoire, plus de 200 personnes ont perdu la vie et autant ont été blessées. Alors que ce samedi soir la foule se rassemblait dans le quartier de Karrada de la capitale irakienne pour prendre le repas de la rupture du jeun du ramadan, une camionnette piégée a explosé. Cette attaque barbare a été revendiquée immédiatement par Daesh. Alors que le groupe islamiste connaît depuis quelques mois plusieurs revers militaires, ce troisième attentat contre des civils en moins d’une semaine (Istanbul, Dacca [Bangladesh] et Bagdad) marque-t-il un tournant dans la stratégie de l’État Islamique ?

Le Brexit et son monde. Nigel Farage démissionne de la direction du xénophobe et eurosceptique UKIP


Philippe Alcoy
 
« Pendant la campagne du référendum, j’ai déclaré que je voulais récupérer mon pays. Maintenant, je dis que je veux récupérer ma vie ». Voilà comment terminait son discours de démission le leader du parti populiste d’extrême droite UKIP (Parti de l’Indépendance du Royaume Uni), Nigel Farage. Une démission qui ouvrira également une crise au sein du troisième parti pour qui l’on vote le plus en Grande Bretagne ?

3.7.16

Notre mémoire. Hongrie 1956: un anniversaire il y a 30 ans... (archive)

Alors que cette année on commémore le soixantième anniversaire de la Révolution des Conseils en Hongrie 1956, la plus grande révolution ouvrière contre le stalinisme, je publie ci-dessous un article du journal "Combat International" dirigé par le trotskyste hongrois Michel Varga (Valazs Nagy) sur le 30e anniversaire de la révolution (numéro de septembre-octobre 1986).

Michel Varga a participé de la révolution hongroise de 1956 et a par la suite rejoint les rangs du trotskysme dans le courant dirigé par Pierre Lambert en France. Il a été exclu avec ses camarades dans les années 1970 et accusé par ce courant d'être "un agent de la CIA". 

Varga a ensuite fondé un courant international incluant des groupes et militants de différents Etats ouvriers bureaucratisés d'Europe de l'est.

Philippe Alcoy.





Meetings européens en hommage à la révolution de 1956 (1986):





29.6.16

Après une nouvelle manifestation nassée, Martinez négocie avec Valls qui veut notre peau depuis 4 mois !



Philippe Alcoy
 
Les syndicats n’avaient pas hésité à crier « victoire » la semaine dernière quand le gouvernement s’était vu obligé « d’autoriser » la manifestation parisienne du 23 juin qu’il voulait interdire au départ. Une « victoire » qui est très rapidement devenue une provocation. Le cadre instauré par le gouvernement et accepté par les directions syndicales est un saut en avant dans la remise en cause du droit à manifester, tout en humiliant le mouvement social manifestant depuis bientôt 4 mois. Mardi 28 juin le même dispositif répressif a été déployé à une échelle plus large pour la manifestation à Paris. Alors que le gouvernement essaye de mettre fin à la mobilisation contre la Loi Travail, peut-on accepter qu’une telle remise en cause des libertés démocratiques s’installe ?

24.6.16

La manif du 23 à Paris : une provocation plutôt qu’une « victoire pour la démocratie ». Et maintenant ?


Philippe Alcoy

Toute la presse a pointé la reculade de Valls et du gouvernement concernant son intention d’interdire la manifestation du 23 juin. Après avoir obtenu la levée de l’interdiction pour obtenir un semblant de manifestation Bastille-Bastille, les syndicats n’ont évidemment pas hésité à crier victoire face au coup bonapartiste du gouvernement et à son offensive sur le droit à manifester en dehors du rapport de forces. Or, Hollande et Valls ont réussi à « limiter la casse » et cela en grande partie grâce à l’attitude des directions syndicales.

21.6.16

Loi Travail. Le 23 juin, imposons notre droit de manifester


Philippe Alcoy

Actualisation le 22 juin à 10h : Ce mercredi matin, la préfecture de police de Paris a confirmé l’interdiction de manifester contre la loi travail ce jeudi. C’est la première fois sous la 5e République, depuis la guerre d’Algérie et le massacre de Charonne le 8 février 1962, qu’une manifestation intersyndicale est interdite par le gouvernement.