11.2.17

[Photos] Hongrie. Le Memento Park de Budapest, un « hommage » détestable


Philippe Alcoy

Le Memento Park à Budapest est sans aucun doute l'un des endroits  les plus cyniques et détestables de la ville. Complètement excentré, coincé entre deux entreprises de matériaux de BTP, dans une zone isolée, cet endroit est censé concentrer certains monuments de « l’ère communiste » qui étaient autrefois éparpillés un peu partout dans Budapest. On reconnait l’esthétique stalinienne, l’affreux « réalisme socialiste ». Le tout teinté d’un certain culte de la personnalité. Marx, Engels, Lénine carrés et oxydés.

7.2.17

Sacré Coco. Fillon voit en Macron un danger « d’extrême gauche »



Philippe Alcoy

Toute une opération de Com’ pour pas grande chose. En réalité oui : présenter François Fillon et sa famille comme des victimes. Mais dans cette petite séquence commencée ce week end avec l’impression de 4 millions de tracts obscènes dénonçant une soi-disant « chasse à l’homme », le résultat est plus que mitigé. Au milieu du cynisme, des mensonges éhontés, François Fillon n’a pas hésité à se présenter comme l’Homme providentiel d’une France au bord du chaos. Ainsi, il a prononcé quelques mots contre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, ses principaux rivaux. Mais une petite phrase semble avoir passée complètement inaperçue. Imaginant un « terrible scénario » où au second tour les électeurs auraient à choisir entre le FN et le candidat d’En Marche, il a affirmé : « la vérité c’est que malgré tout ça, une majorité de Français de droite souhaite que je porte mon projet de rupture. Parce qu’une majorité de Français de droite ne veut pas être confrontée au choix entre M. Macron et Mme Le Pen. Entre un programme d’extrême gauche (…) et un programme qui ne comporte rien d’autre que des affirmations sympathiques et des dépenses nouvelles ».

Corruption en Roumanie. Le gouvernement recule face à la rue



Philippe Alcoy
 
Face au projet du gouvernement roumain de décriminaliser les actes de corruption « légers » (moins de 44 000 euros) la gronde avait commencé forte avec des mobilisations massives dans tout le pays. Mais c’est à partir de la semaine dernière, quand le gouvernement de coalition dirigé par les sociaux-démocrates a décidé de passer en force, que nous avons assisté aux manifestations les plus importantes depuis la chute de Nicolae Ceausescu. Ce dimanche le gouvernement, sous la pression de la rue, a finalement abrogé son décret. Une première victoire de la rue sans aucun doute.

2.2.17

#PenelopeGate. François Fillon, Michelle Alliot-Marie et la dictature communiste



Philippe Alcoy

« Moi, vous savez, j’ai connu un régime en Europe centrale dans lequel, à partir du moment où on était l’enfant de quelqu’un de diplômé, on n’avait pas le droit d’aller à l’université : c’était le régime de Ceausescu… ». Mais qu’est-ce qui met dans une telle colère Michelle Alliot-Marie pour qu’elle ressorte ainsi l’artillerie lourde « anti-communiste » ? Qu’on enquête sur les affaires douteuses du candidat de la droite, François Fillon, et de sa famille. Ni plus ni moins. Mais avec ce type de défense…

31.1.17

Donald Trump. Le « décret anti-immigration », une démonstration de force ou de faiblesse ?


Philippe Alcoy
 
Depuis vendredi, la polémique et l’agitation sociale secouent le gouvernement de Donald Trump. Après avoir décidé par décret d’interdire l’entrée sur le territoire nord-américain des citoyens de sept pays à majorité musulmane, des mobilisations avec des milliers de personnes se développent dans tout le pays. Les critiques pleuvent de toute part, à l’étranger comme à l’intérieur du pays. Les « 100 jours de grâce » traditionnels pour les nouveaux présidents n’auront même pas duré une semaine pour Trump.

27.1.17

1989-2017. D’un Mur à l’autre


Philippe Alcoy

La chute du Mur de Berlin en 1989 symbolise la victoire du capitalisme dans la Guerre Froide. Le capitalisme a effectivement gagné. Pas contre le socialisme. Plutôt contre sa déformation-falsification par des bureaucraties staliniennes. Une période de triomphalisme capitaliste s’était ouverte à travers le monde également. Et cela avec grande arrogance. Le capitalisme était devenu synonyme de « démocratie et de liberté ». Peu importe si des acquis durement et, parfois, héroïquement arrachés par les travailleurs ont été liquidés à une vitesse inouïe. C’était pour le progrès, pour la paix, pour la démocratie et la liberté. Le Mur est tombé. Et c’est la version ultra néolibérale du capitalisme qui s’est imposée.

26.1.17

Roumanie. Des milliers de personnes dans les rues contre les « ordonnances de la corruption »


Philippe Alcoy

Le gouvernement roumain vient d’annoncer la prochaine adoption de deux ordonnances permettant notamment de « blanchir » les politiciens condamnés ou poursuivis pour corruption. Sous prétexte de surpopulation carcérale, la coalition gouvernementale dirigée par les sociaux-démocrates avec les libéraux et le parti de la minorité hongroise souhaite gracier les personnes condamnées à des peines de moins de cinq ans, sauf pour les récidivistes, les personnes ayant été condamnées à des délits avec violence, des délits sexuels et des délits de corruption. Une réduction de peine est également envisagée pour d’autres cas.

24.1.17

Hamon ou Valls, la presse internationale pointe la débâcle annoncée du PS

 
Philippe Alcoy
 
Au lendemain du premier tour de la primaire du PS, la presse internationale n’a pas manqué de remarquer le score de Benoît Hamon et le coup pour Manuel Valls. Même si tout le monde est d’accord pour dire que rien n’est encore joué, le pronostic général est unanime : le PS se dirige vers une catastrophe électorale le 23 avril prochain.

20.1.17

Conséquences de la Révolution d’Octobre, de sa dégénérescence et de la restauration capitaliste sur les rapports de genre et de classe




Philippe Alcoy

2017 marque le centenaire de la Révolution d’Octobre en Russie. Cent ans après, non seulement le même système ébranlé par les Bolcheviks, les ouvriers et les paysans russes est toujours là, mais la restauration du capitalisme dans l’ex URSS au début des années 1990 a signifié une grande défaite pour l’ensemble des opprimés et des exploités à l’échelle mondiale. L’une des expressions les plus claires de ce recul est sans aucun doute la situation des femmes des pays issus de l’ex URRS et de l’ancien « bloc socialiste ». C’est pour cela que je republie ci-dessous cet article écrit en 2010 sur les effets de la révolution et de la contre-révolution sur les rapports de genre et de classe vingt ans après le début de la restauration capitaliste. Il s’agit en effet d’une introduction à une réflexion essayant de mettre en lumière les liens étroits entre le capitalisme et l’oppression de genre à travers l’exemple de la révolution russe, sa dégénérescence et du processus de restauration capitaliste des années 1990 plutôt que d’une recherche achevée.

(Télécharger le fichier PDF ici)

19.1.17

La presse libérale internationale est aux anges avec Macron


Philippe Alcoy

Ces derniers jours, les Unes des journaux internationaux ont été largement occupées par la prochaine arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche et par le discours de Theresa May sur son plan stratégique pour mettre en place le Brexit. Cependant, soudainement, l’élection présidentielle française s’y est invitée également, notamment à travers des articles et interviews de la « nouvelle star politique » hexagonale : Emmanuel Macron. Que dit la presse internationale sur le jeune candidat néolibéral de En Marche ?