22.9.16

A 60 ans. Faire vivre la mémoire de la Révolution des Conseil de 1956 en Hongrie!

 
Philippe Alcoy 

Hongrie 1956, la Révolution des Conseils. Dans cet extrait d'un témoignage reproduit dans le livre de Georges Kaldy on peut lire toute la tragédie et en même temps tout l'héroïsme de cette révolution. Ces jeunes qui voulaient se battre jusqu'au bout. Pour le socialisme. Très bien écrit, la situation est parfaitement décrite. Réaliser qu'on a perdu et qu'on risque gros en plus. Ces jeunes qui veulent se battre jusqu'au bout. Mais ils pleurent de tristesse. Ils pleurent d'impuissance. Isolés, dans une montagne froide, humide. Entourés de chars et de soldats russes. Envoyés par la bureaucratie stalinienne, démasquée, écraser la révolution. Une bureaucratie certes démasquée mais non moins sauvage et rageuse contre les travailleurs et les masses soulevées. 120.000 soldats, des chars. En face, des ouvriers, des soldats, des jeunes. Mal armés. Mal préparés. Sans direction. Ou en tout cas sans direction révolutionnaire capable de comprendre et être conséquente avec le fait qu'il fallait préparer la lutte armée et non l'illusion des négociations. Et pourtant les masses hongroises ont tenu près de dix jours. Elles ont démoralisé certains soldats russes qui ne savaient pas exactement contre qui ils se battaient. C'est l'histoire d'un acte héroïque. C'est l'histoire d'une révolution, d'une révolution ouvrière contre le stalinisme ; l'une des plus grandes révolutions du siècle dernier. Une révolution oubliée. A 60 ans de cette prouesse de notre classe, au milieu d'une offensive réactionnaire sur toute la ligne, il faut faire revivre cette tradition, cette mémoire...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire