15.10.14

Après des incidents aux relents nationalistes, le match entre la Serbie et l’Albanie est suspendu



Philippe Alcoy

Elle est pathétique l’image que l’on a pu voir hier soir quand les équipes nationales de la Serbie et de l’Albanie s’affrontaient pour le groupe I des qualifications pour l’Euro 2016. Un match que l’on prévoyait « chaud » à cause de toute la charge politique qu’il comportait et qui a fini en bataille rangée entre joueurs et supporters après toute une série de provocations nationalistes.


En effet, avant la fin de la première mi-temps, incroyablement un drone a fait irruption dans le stade à Belgrade. Celui-ci tirait un drapeau sur lequel il y avait une carte de la « Grande Albanie » (un projet nationaliste réactionnaire qui prétend unifier sous un même Etat « l’Albanie ethnique », c'est-à-dire les albanais d’Albanie, du Kosovo, de Macédoine, du Monténégro et de la Serbie).

Quand le défenseur serbe Stefan Mitrović de façon ridicule et infantile a répondu à cette provocation en arrachant le drapeau du drone, deux joueurs albanais sont allés l’interpeller, ce qui a déclenché une bagarre généralisée entre joueurs des deux équipes et avec quelques supporteurs serbes qui sont rentrés sur le terrain de jeu et ont attaqué les joueurs albanais.

L’équipe albanaise a dû abandonner le terrain de jeu sous les projectiles et même les coups des supporteurs locaux. Certains joueurs serbes ont essayé de protéger ses pairs albanais.

Pas de supporteurs albanais

L’UEFA, après plusieurs allers et retours, avait décidé d’interdire la présence de supporteurs albanais. Le prétexte : empêcher les incidents. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ont raté complètement leur objectif. Cela montre d’ailleurs l’inutilité de cette mesure réactionnaire qui tend à naturaliser la soi-disant « rivalité irréconciliable » entre les spectateurs.

Plus en général, il faudrait chercher les raisons de ces incidents dans le nationalisme attisé par tous les partis politiques, d’un côté comme de l’autre, qui ont dirigé leurs pays depuis des années. Ainsi, le match a été précédé d’un climat de provocations et de déclarations nationalistes.

Le frère du premier ministre albanais arrêté

Comme si tout ça n’était pas suffisamment pathétique, la télévision publique de Serbie annonçait ce matin l’arrestation d’Olsi Rama, le frère du premier ministre albanais, Edi Rama. Celui-ci aurait participé activement de la provocation en pilotant lui-même le drone avec une télécommande… depuis la cabine VIP du stade.

La participation d’O. Rama n’est pas encore confirmée. Il pourrait facilement s’agir aussi d’une manœuvre du gouvernement serbe pour démontrer la responsabilité directe de figures importante de la vie politique albanaise dans des faits pareils. Et cela à seulement quelques jours d’une visite officielle historique en du premier ministre albanais en Serbie.

Dan un cas comme dans l’autre, ceci ne fait que démontrer encore une fois la décadence du personnel politique dans la région.

Scènes de fête dans les rues du Kosovo, d’Albanie et de Macédoine

Il y a une phrase de Marx très célèbre qui dit « un peuple qui en opprime un autre ne saurait être un peuple libre ». Mais celui-ci signalait également le malheur que c'est « pour un peuple d'avoir assujetti un autre peuple ».

Cette observation s’applique pleinement au peuple serbe. Non seulement que l’oppression qui a été exercée pendant des années sur les albanais du Kosovo alimente les bandes d’extrême-droite nationalistes serbes, mais aussi parce qu’elle donne des arguments et des ailes aux tendances nationalistes réactionnaires albanaises pour qu’elles élargissent leur influence sur les couches opprimées et exploitées albanaises.

Ce cadre rend plus difficile encor la création de liens de fraternité entre les opprimés et les exploités des deux nationalités présentes dans les différents pays de la région.

C’est ainsi qu’après le match ait été suspendu, des centaines de personnes sont descendues dans les rues d’Albanie, de Macédoine et de Kosovo pour fêter la « victoire de la Grande Albanie ». Au Kosovo, des individus essayaient de manifester dans les quartiers serbes de Mitrovica Nord et en Albanie des manifestants ont entouré l’ambassade de la Serbie.     

15/10/2014.

Vidéo:


Aucun commentaire:

Publier un commentaire