23.12.10

Haïti: choléra, lynchages et impérialisme

Aujourd’hui j’ai lu une nouvelle terrible sur le site internet du Monde : « Au moins 45 personnes ont été lynchées à mort en Haïti depuis le début de l'épidémie de choléra à la mi-octobre, par des groupes les accusant de pratiquer la sorcellerie pour propager la maladie ». Eh oui ! Antonio Gramsci le disait déjà : « la vérité est révolutionnaire ». En effet, même si des études montrent que ce sont les soldats venus du Népal de la mission d’occupation de l’ONU qu’ont introduit la maladie, qui s’est répandue à une grande vitesse à cause de l’état sanitaire déplorable d’un pays submergé dans la misère causant plus de 2000 morts, les impérialistes continuent à nier l’évidence et à dissimuler la vérité. Pour eux c’est mieux que le peuple continue à sombrer dans l’ignorance, croyant à la sorcellerie et autres… De cette façon, il est plus facile d’occulter les vraies causes des souffrances des travailleurs et du peuple pauvre : la spoliation impérialiste, l’exploitation capitaliste, la misère, l’occupation militaire des « armées des pays frères ». Tant que ce seront les « sorciers » les responsables des maux des travailleurs, l’occupation et la spoliation peuvent continuer ! Officiellement, on dit que ce sont 45 les « sorciers » lynchés, peut-être ils sont plus.
Trotsky disait dans le Programme de Transition que « les prémisses objectives de la révolution prolétarienne ne sont pas seulement mûres, elles ont même commencé à pourrir » et que «  sans révolution socialiste et cela dans la plus proche période historique, la civilisation humaine tout entière est menacée d’être emportée dans une catastrophe »… Je crois que l’exemple d’Haïti en est un des plus clairs de la pourriture et de la catastrophe à laquelle nous mène le capitalisme.

A BAS L'IMPÉRIALISME!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire